Facebook va-t-il remplacer Pôle Emploi pour les PME ?

Les PME recrutent

Facebook se rêvait un réseau professionnel et il pourrait bien le devenir. Ce qui me fait dire, c’est la page Les PME recrutent qui fonctionne comme un véritable jobboard. Elle est développée par Work4.

D’un côté, les entreprises créent un site carrière sur Facebook, où les annonces sont postées, et de l’autre les candidats peuvent faire une recherche dans une application. Pour le moment, rien que de très classique. Là où cela devient intéressant, c’est que nous sommes sur facebook… et que nos amis ont déjà donné énormément d’informations sur eux !

Peut-être qu’une annonce ne m’intéresse pas, ou que je n’ai pas les compétences pour postuler. Par contre, il se peut que l’emploi serait parfait pour un membre de mon réseau ! A la fin de l’annonce, on trouve donc le panneau :

 amisWork4

Bien sûr, on clique…

Connection Work4

Pour les besoins de cet article, j’ai cliqué sur OK et suis arrivé là :

Connectez LinkedIN

J’ai importé mon profil LinkedIn. L’application a importé les informations de mon compte (adresse email, contacts de 1er et second degré). Résultat décevant pour l’offre que j’avais sélectionnée (un Marketing Content Manager au bord de la Méditerranée) :

Aucun ami ne correspond...

Je suis sur Facebook et l’application a non seulement aspiré les infos de mes amis mais aussi des infos sur mes contacts LinkedIn. Je n’ai aucun ami qui pourrait être Marketing Content Manager ? Continuons alors. Voyons mes contacts LinkedIn.

A nouveau, l’application mouline.

Ça mouline..

Là, bonne nouvelle, j’ai des contacts professionnels qui correspondent à l’intitulé de l’annonce et le must, c’est que je peux partager la bonne nouvelle ! Dans le cas présent je ne l’ai pas fait car la zone géographique ne correspond pas vraiment. Erreur de ma part ?

Trouvé !

En résumé : Work4 récupère les infos professionnelles des amis Facebook, des contacts LinkedIn… et se crée une immense base de donnée pour mettre en relation des postes et des compétences. La prochaine étape est sans doute que les employeurs accèdent directement à la base de CV et démarchent directement les employables.

Vous pouvez faire votre expérience ici.

Source : ZDNet

Publicités

Paper, le flipboard de vos amis.

Paper

Facebook est en passe de réinventer le newsfeed. L’application qui sort le 3 février prochain, seulement sur iOS, s’appelle Paper. On savait déjà que cela devait concerner la curation des news. La vidéo de présentation nous montre quelque chose qui s’apparente à Flipboard (qui, lui, est disponible sur iOS, Android, Windows Phone et BlackBerry).

Mais, là où cela devient intéressant et nouveau, c’est que Paper ne va pas se contenter d’agréger et sélectionner les contenus des sites d’information les plus partagés ou likés. Il va mettre sur le même plan les amis (au sens de Facebook) et les sites d’informations. Chaque personne va pouvoir publier ses propres informations. Facebook parle de storytelling. Cela concernera des histoires vraies mais on peut aussi penser que cela sera une belle plateforme pour les humoristes.

Le grand absent de Paper, ce sont les pages de marques. Est-ce qu’avec Paper, facebook veut encore diminuer le reach des marques dans son écosystème ? Dans le monde de Paper, les seules marques existantes sont les individus et les organes de presse. Pour le personnal branding, cela sera un puissant outil mais quid du branding tout court ? Est-ce que les marques vont devoir créer des personas pour être présentes sur Paper (ce qui contreviendrait aux CGU de facebook) ? A suivre…

Source : le blog du Modérateur

La vie privée est une question de confidentialité.

Alors qu’en Allemagne, Facebook est pressé d’autoriser les pseudonymes sur la plateforme, le réseau social essaye de rassurer les utilisateurs. Un nouveau menu a fait son apparition dans la barre du haut. Est-ce que cela sera assez rassurant ?Raccourcis de confidentialité

Le bouton « message » n’apparaît plus sur les pages facebook dont on est admin (et les pages ne peuvent plus s’écrire).

Petite peur ce matin : plus de bouton « message » sur les pages où je suis administrateur. Par exemple, sur la page de Grapher Le Monde, voilà ce que je vois :

Page sans messagePoupimali a eu la gentillesse de regarder et voilà ce qu’elle voit, comme vous sans doute :

messages

C’est elle qui a trouvé l’explication : le bouton « message » n’apparaît plus sur les pages facebook dont on est admin. J’ai vérifié cela avec la page de 20 minutes, dont je ne suis pas admin, et qui a l’onglet message.

20 minutes

Comment vérifier alors que l’onglet « message » est bien présent ? Faire confiance à Facebook… et aller dans Modifier la page > Gérer les permissions et vérifier que « Afficher le bouton Message sur » est bien coché.

adminmessages

Mais, en fait, ce n’est que le haut de l’iceberg. La vraie modification n’est pas là. Ce n’est pas l’admin que Facebook a modifié : c’est la possibilité, pour les pages, d’écrire à d’autres.

Si je retourne sur 20 minutes mais connecté comme page, alors le bouton message disparait. On peut encore écrire sur le wall, liker, mais deux pages ne peuvent plus parler entre elles. C’est dommage…

20minutes vu d'une page

Si vous avez vu d’autres choses, n’hésitez pas à commenter…

Pendant ce temps, sur Google Plus, les pages peuvent entrer dans les groupes/communautés.

Est-ce choquant qu’une adolescente s’immole ?

Une photo a été supprimée de la page Facebook du Monde. Elle représentait une adolescente tibétaine s’immolant. Elle a été prise par une autre personne s’immolant. Le journaliste du Monde Flavien Hamon parle de censure. Le Monde veut continuer d’informer. Le Monde dénonce l’attitude de Facebook sur Facebook même. Dans Be Geek, Alexis Tromas dit que Facebook a la censure facile.

Pourtant, la photo est contraire aux conditions d’utilisation de Facebook. Facebook dit « Nous supprimons tout encouragement à l’automutilation« . Se faire brûler, même si c’est pour dénoncer la situation au Tibet, c’est s’auto-mutiler (et, rappelons le, il s’agit là d’une adolescente). Mettre en avant cette action c’est en faire la promotion. Facebook n’a donc fait qu’appliquer ses conditions générales d’utilisation. Le Monde se place en victime alors que ce n’est pas le cas.

Le Monde fait l’erreur de croire que Facebook serait l’internet, que la page d’un journal serait un espace de liberté. Ce n’est pas le cas. Facebook a sa propre ligne éditoriale : sur le contenu et la manière dont il est diffusé.

Flavien Hamon pose deux questions :

  • « Nous faudrait-il adapter à Facebook notre grille de lecture de l’information, en soustraire tout contenu à caractère perturbant, au regard des règles de Facebook (…)  ? » La réponse est simple : sur facebook, on publie du contenu adapté à facebook. C’est exactement la même chose que pour les autres médias : un sujet sans images aura moins de chance d’être télévisé, une vidéo ne sera presque jamais diffusée dans un journal papier (presque, parce qu’on commence à voir des écrans même dans la presse papier !).
  • « Nous faudrait-il (…) privilégier les contenus capables de faire le « buzz » ? » Le journaliste fait mine de croire qu’il a le choix mais, comme il le sait, Facebook a déjà fait le choix pour lui : les abonnés à une page ne reçoivent pas toutes les mises à jour et reçoivent d’abord (et surtout ?) celles qui sont virales.

La question n’est pas la grille de lecture mais la grille de publication. Le même article aurait pu être diffusé sans image…. et serait peut-être (sans doute ?) passé. Facebook ne peut pas remplacer un site web quant à ce qui est de la liberté éditoriale.

« Nous considérons pourtant qu’il est de notre devoir d’alerter nos lecteurs sur la situation dans les provinces tibétaines de Chine, sans rien cacher de la violence de ces faits. » dit Flavien Hamon. Oui, c’est pour cela qu’il y a des journaux. Facebook n’est pas un outil pour défendre la liberté de la presse. Essayez de diffuser de flyers d’adolescentes s’immolant en plein Disneyland(r) et je suis sûr que vous vous ferez aussi expulser… même si vos motivations sont louables.

Facebook : Like As Your Page…

C’est un détail mais super pratique, il y a maintenant la possibilité d’aimer comme page directement depuis une autre page.


V
oilà, c’est tout 😉

Les réseaux-sapiens – « Silex and the city »

Excellent résumé façon Jul de  The Network 🙂